1

Brûlure

605

Ce nourrisson est emmené aux urgences pour cette « brûlure », à quoi vous pensez?

 

Conduite pratique (solution)

Phytophotodermatose

A l’interrogatoire, ce nourrisson selon les traditions, a subi l’application de Henné pour avoir une belle chevelure, la maman qui le portait sur son dos n’avait pas fait attention au soleil qui a provoqué une phytophotodermatose qui est rentrée dans l’ordre par des soin locaux asséchant et un conseil pour la photoprotection.

110_solution

[/toggle]




Pelade totale!

531

cette fille de 6 ans présente une pelade totale. Qu’est ce qu’on peut lui proposer?

Conduite pratique (Solution)

Des bolus de prednisolone, par voie orale, de 2mg/kg, trois jours/mois, trois mois de suite; ont mis fin à cette tragédie. Le résultat est encore maintenu après huit mois d’évolution. S’agit-il d’une coïncidence ou d’un effet thérapeutique? affaire à suivre et à contrôler.

88_solution




Vitiligo aigue

330

Au cours d’une colonie de vacance, un enfant de 11 ans développe une fièvre aigue avec des troubles visuels et syndrome méningé. Durant son hospitalisation, l’examen ophtalmologie découvre une uvéite aigue, et l’enfant fut mis sous corticothérapie per os. L’état clinique s’est amélioré, mais l’enfant développe quatre mois plus tard un vitiligo et un blanchiment partiel de ses cheveux.
Quel est votre diagnostic ?

Conduite pratique (Solution)

Maladie de HARADA
Appelé aussi syndrome de Vogt-Koyanagi, d’étiologie inconnue, l’évolution est en général favorable avec persistance de troubles pigmentaires.

42_solution

43_solution




Aplasie cutanée congénitale

Aplasie cutanée congénitale

529




Teigne favique

Teigne favique avec le signe du godet favique caracteristique.

515




Alopécie frontale progressive

Alopécie frontale progressive, dans ce cas par traction.

472




Monilethrix

Monilethrix

460




Pachydermie vorticillée plicaturée

Pachydermie vorticillée plicaturée

26

cutis verticis gyrata, serait post inflammatoire et déterminé génétiquement; exceptionnellement paraneoplasique;




Pachydermie vorticillée plicaturée

Pachydermie vorticillée plicaturée 295 cutis verticis gyrata exceptionnellement para néoplasique, il est généralement post-inflammatoire et déterminé génétiquement. Cutis verticis gyrata (CVG) is a rare skin condition characterized by ridges and furrows resembling the surface of the brain. It is usually located on the scalp, but other locations have also been reported, such as the neck, legs, buttocks, scrotum, or back [1, 2]. Cutis verticis gyrata can be considered a manifestation of a variety of causes rather than an individual disease. Accordingly, CVG is classified into primary and secondary. Primary CVG may be divided into essential CVG, if no other abnormalities are identified, and non-essential CVG, which can be associated with mental deficiency, cerebral palsy, epilepsy, seizures, or ophthalmological disorders [3]. The secondary form of CVG is caused by an underlying condition, such as amyloidosis, syphilis, acromegaly [4], myxedema, pachydermoperiostosis [5], neurofibroma, giant congenital melanocytic nevus (GCMN) [2], or cerebriform intradermal nevus (CIN) . dermatology online journal, Volume 16 Number 12, December 2010