Chauffage

492

Mlle NZ consulte pour ces plaques acquises de la face interne des cuisses, sans prurit, ni douleur ni automédication. à quoi vous pensez? quelle est la clé du diagnostic?

Conduite pratique (solution)

Conduite pratique (solution)

Érythème des chaufferettes

L’interrogatoire dévoile l’habitude de se chauffer par des bouteilles remplies d’eau chaude.




Dystrophie ungueale isolée

486

Une jeune fille consulte pour cette dystrophie unguéale isolée, l’examen mycologique confirme la présence de mycose en culture. Un traitement par terbinafine durant trois mois reste sans résultats, à quoi vous pensez ?




Post streptococcique

481

Cet enfant consulte pour une desquamation palmaire et une langue à papilles hypertrophiées. à quoi vous pensez?

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

la scarlatine
cet desquamation a été précédée par une angine non traitée. la langue était rouge framboise, et la desquamation intéresse aussi les plantes.

74_solution




Post streptococcique

480

Cet enfant souffre d’arthralgies, il est pale, l’examen trouve un purpura , l’interrogatoire retrouve une angine négligée. à quoi vous pensez?

Conduite pratique (solution)

Conduite pratique (solution)

Rhumatisme articulaire aigu




Psychonycho

383

Salim, 16 ans asthmatique connu bien suivi , consulte pour une dystrophie unguéale apparue il y a 4 mois. Examen : macrolunule + anonychie
Les traitements par : Griséofulvine  Ciclopiroxolamineet  Dermocorticoïde : Aucune amélioration
Quel est votre conduite ?
Pr S.Chiheb

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Onychotillomanie
Interrogatoire : manipulation traumatique, chronique du pouce
Habitude compulsive de manipuler ses ongles
Traitement :
– Bande adhésive x 6 mois (patient motivé)
– Orientations psychiatriques (antidépresseur, Oméprazole, fluoxétine)




Erythéme cuisant

329

Notre patiente consulte pour une dermatose d’installation brutale faite d’un érythème chaud avec un œdème plus marqué au niveau du visage, le décolleté, les mains.
La patiente est sous traitement pour une bronchite prescrit par son pharmacien (fluidifiant, paracétamol, doxycycline).
Quel est votre diagnostic ?

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Photosensibilité aux cyclines
-Eviction de la substance photosensibilisante
-Une photoprotection correcte
-Application pluriquotidienne de gaze imbibée de serum physiologique refroidi
-et Dermocorticoide pour soulager rapidement le patient
– Prévention des récidives en fournissant au patient une carte de substances à éviter

40_solution

41_solution




Macules reproductibles!

325

Une jeune fille consulte pour une macule bien limitée asymptomatique du tronc, qui s’est rapidement multipliée par d’autres similaires mais de petite taille.
Quel est votre diagnostic ?

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Pityriasis rosé de Gibert
Il s’agit d’une dermatose bénigne, spontanément résolutive mais généralement aggravée par des prescription de traitement antiscabieux.
un émollient écourtera souvent l’évolution en plus d’une réassurance du patient.

37_solution




Nécroses cutanées

321

Madame F.K est hospitalisée au service de cardiologie pour décompensation  cardiaque accompagnée de lésions cutanées distales faites d’un érythème rouge vif, nécrotiques très douloureuses.
QUEL EST VOTRE DIAGNOSTIC.

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Nécroses cutanées par antivitamines K

Les nécroses cutanées constituent un effet indésirable rare des traitements par antivitamines K. Plus de 300 cas ont été rapportés dans la littérature et il a été estimé que cette complication surviendrait chez 0,01 % à 0,1 % des patients traités. Ces nécroses surviennent en général entre le 1er et le 10e jour de traitement, et leur évolution, qui peut aller jusqu’à la mise en jeu du pronostic vital, est étroitement liée à la rapidité du diagnostic et de la prise en charge thérapeutique. Le déficit héréditaire en protéine C et la reprise rapide du traitement après une interruption brutale constituent des facteurs de risque majeurs de ces complications




éruption prurigineuse

292

Ce patient consulte pour une éruption prurigineuse et récidivante du dos.
Quel est votre diagnostic et Quelle est la conduite pratique ?

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Dermatophytie

Un antimycosique local et per os avec des mesures d’hygiène règleront le problème.
Un traitement de l’onychomycose associé est nécessaire pour éviter les récidives .




Lipome ou non

287

Ce patient se présente pour des tuméfactions sous cutanées, peu nombreuses.
A l’examen,  il s’agit d’un lipome grisâtre.
Qu’est ce qu’il faut conseiller ?

Conduite pratique (Solution)

Conduite pratique (Solution)

Lymphome folliculaire

Faire toujours un examen histologique de la pièce opératoire au moindre doute.